Mercredi 8 novembre au matin, je me dirige dans le quartier Compans Caffarelli, près du jardin japonais – aux airs du jardin de Versailles à Nantes – pour un atelier autour du thème : “Travailleur indépendant : comment choisir le bon statut juridique ?”. Parce que l’idée, dans cette nouvelle vie, c'est quand même de travailler, en indépendant, cela me semble assez approprié. “EURL, SASU, EI, EIRL, micro-entreprise, portage salarial, CAE… C’est à y perdre son latin ! Quel statut et régime juridique vous correspond le mieux ? Quels avantages et inconvénients ? Comment ne pas se tromper ? Quelles évolutions en 2018 pour le régime de la micro-entreprise ?”, c'est ce que propose cet atelier, animé par Camille Jounot de Ô-Compta et Bernard Martinez de 2i Portage. Remettre les pendules à l’heure, rencontrer des gens aux parcours similaires, découvrir le portage salarial.
Parallèlement, je tente de mettre en valeur mes compétences, formations, parcours et autres activités bénévoles – ou pas – dans un nouveau cv. La tâche n’est pas facile, je n’ai jamais su me vendre, parce que je ne n’ai jamais eu besoin de le faire. Tout au long de ma vie, en France ou en Asie, on est venu vers moi, parce qu’on me connait, parce qu’on sait comment je travaille. 2017, reconversion, changement, la donne n’est plus tout à fait la même. Peut-être faut-il que je fasse du tri dans mes envies : enseignement du Fle, correction & rédaction, médiation culturelle, voix, radio ?

jardin_japonais.jpg
(photo libre de droits)