Toute petite baisse de régime ce week-end ! Rien de grave ! Tout ne peut pas aller bien tout le temps hélas ! Je pense que j'ai du manger un truc pas bon, pas frais jeudi midi (intoxication alimentaire) ou alors un truc avec beaucoup trop de lait que ne peut supporter mon petit intestin, genre une excellente quiche au fromage de chèvre au Parc. Bref je suis restée clouée au lit trois jours sans pouvoir avaler quoique ce soit, juste un bol de riz. Je suis toute maigre, c'est très joli mais chez moi ce n'est pas un signe de bonne santé ! Alors, petite cure de vitamines et puis, ben oui, là, il va falloir sérieusement penser à arrêter de fumer. D'ailleurs il ne faut pas y penser, il faut le faire ! Le tabac me pourrit la vie ici comme à Paris et je sais ô combien il est bon d'arrêter pour la tête et les jambes. Mais c'est si dur à Saigon, tout le monde fume, les cloppes ne valent rien... Allez, on se motive !
Jeudi soir, rentrée artistique à la galerie Quynh avec les récentes photos de Hoang Duong Cam qui fait aussi parti de Mogas Station. C'est trop sympa, tout le monde est là (j'ai déjà le bide retourné mais je n'y fais pas très attention !). Pour les détails, ne manquez pas le blog de Sandrine qui décrit le travail de Cam avec finesse et passion. Et là, j'ai rendez-vous avec Audrey, ma petite sœur (enfin, ma demi-sœur). A la fin de son voyage au Vietnam avec son copain, elle passe une nuit à Saigon avant de partir visiter le Delta du Mékong. On ne sait pas bien depuis combien de temps on ne s'est pas vu, sans doute sept ans ou quelque chose comme ça, c'est énorme ! Je la présente à tout le monde qui s'étonne : « Ah, bon, ta sœur ? » Et tout le monde pose les mêmes questions de rigueur : « Tu es arrivée quand ? Tu repars quand ? C'est la première fois que tu viens au Vietnam ? » Et nous filons dîner toutes les deux : c'est assez surréaliste de voir Audrey, ici, à Saigon mais je suis très contente ! Je l'emmène manger une glace chez Fanny où nous croisons Bruno (ou Tac si vous préférez). Et puis Audrey rentre à l'hôtel, moi, je rejoins les amis au petit diner organisé après le vernissage. Ils sont encore un peu saouls les amis ! Et là, je sens vraiment que mon intestin me joue des tours, la nuit sera rude !