Vendredi 1er septembre, nous partons donc pour Singapour avec Tigerairways, une compagnie bon marché (une sorte de Easyjet à l'asiatique). La petite bande de Saigon s'installe au fond de l'avion comme les mauvais élèves : Tam, Delphine, Justin, Julie, Nico, Franck, Nadège. Je sais que vous allez être encore un peu perdus avec tous ces prénoms ! On décide de prendre le métro pour aller dans le centre, ça prend un peu de temps et ce n'est pas vraiment dépaysant ! Un métro reste un métro même à Singapour : on s'entasse dans la rame, les gens font un peu la gueule. Le métro est super propre comme tout le reste de la ville et très, très climatisée comme tout le reste de la ville aussi. La population est très mélangée, ça parle tout plein de langues, indien, malais, chinois mais surtout l'anglais. Les larges avenues de Singapour nous impressionnent. Les voitures ne font pas de bruit, on dirait qu'elles glissent sur la moquette, si, si ! On traverse au feu, très respecté, sur les passages piétons. Rien à voir avec Saigon, rien à voir avec l’Asie d'ailleurs. Je ne sais pas très bien où je suis. C'est vraiment très particulier. Il y a des centres commerciaux partout, des trucs immenses avec tout dedans, on imagine. Les murs des bâtiments sont blancs, on dirait qu'ils refont la peinture tous les jours ! Notre hôtel est assez quelconque mais très bien situé. La chambre que je partage avec Delphine est toute petite mais super chère ! Le soir, devant le City Hall, il y a le vernissage de la biennale. Dans un grand espace vert, une immense tente reçoit les invités dont nous faisons partie, dehors, une grande scène. Là, on retrouve Sandrine et Bertrand, bien sûr, il y a aussi Gulschan, Rich et Cam (qui font partie de Mogas Station), et puis Quynh et Rob, et Georges. Enfin, on découvre le magazine : il est magnifique, très bien imprimé, il sent bon le papier tout neuf. Je ne suis pas peu fière d'avoir mon nom dedans dans les remerciements ! Et puis qu'est-ce qu'on fait ? Ben, on fait honneur au bar bien sûr ! Et quelques bières plus tard, avec Gulschan, on ouvre le bal au milieu de l'immense pelouse. Soirée très, très sympa avec de la super musique. On est super content de se retrouver notre petite bande de fêtard de Saigon ! L'ambiance est très sympa, les artistes de la biennale sont très ouverts, ça discute dans tous les coins ! Et moi, ce soir-là, j'ai une patate d'enfer !

Samedi 2 septembre, c'est l'anniversaire de Bertrand. C'est aussi la fête nationale au Vietnam mais on n'est pas là ! Journée shopping dans Singapour. Les filles d'un côté, les garçons de l'autre, c'est comme ça ! Sandrine nous fait découvrir une librairie gigantesque avec un rayon graphisme-design-archi-illustrations impressionnant. J'ai l'impression d'être à Bologne à la foire du livre. Bon après, le shopping, c'est pas super mon truc. J'achète un petit cadeau pour Bert, et puis des petites chaussures qui me font super mal aux pieds ! Dans cette rue-là, très longue, il n'y a que des centres commerciaux, et on est samedi... Enivrant ! Je quitte le groupe pour faire mon petit bonhomme de chemin. Hélas, il est déjà tard et les lieux d'expo de la biennale sont fermés. Le soir, il y a une fête chez Guillaume, qui vit et travaille entre Saigon et Singapour. Je l'ai croisé de rares fois à Saigon, il a un cœur en or et héberge tout le monde à tour de rôle dans son magnifique appartement avec piscine... Je passe chez Carrefour acheter du vin et des gâteaux et là, j'hallucine ! Un Carrefour gigantesque, bien plus grand qu'en France, tout, il y a de tout, j'ai le tournis. Je me dis que ça ne me dérange vraiment pas de manquer de tout à Saigon. Et chez Guillaume, quand la bande de Saigon se retrouve à une fête avec piscine, on sait comment ça finit ! Tout le monde à l'eau tout habillé la plupart du temps ! Le gardien de la résidence « Belle vue » finit par se fâcher un peu... Allez, au lit !

Dimanche 3 septembre, on va voir « The Singapore Miracle » près de la rivière, une installation étonnante : nous l'appellerons l'arbre qui pleut ou l'arbre qui pleure car c'est bien de cela qu'il s'agit. Puis nous allons voir l'installation de Mogas Station, nom donné à notre collectif d'artistes à Saigon. Et là je cite encore Sandrine pour vous expliquer le concept : « Il s'agit d'une pièce en deux parties. La principale est le magazine avec derrière tout son bagage de stratégies que nous avons essayé d'élaborer afin d'arriver à le publier, pour qui et pourquoi. La seconde est sous forme de trois installations qui simulent un largage de caisses pleines de magazines sur Singapour. Il s'agit de trois grosses caisses auxquelles sont attachés des parachutes. » On visite les installations au Musée National. La biennale présente plus d'une centaine d'artistes dans des lieux très différents, c'est très intéressant. Pendant qu'une partie de la troupe file au Tanglin Camp où sont regroupés un grand nombre de travaux, je continue la visite avec Tam et Gulschan autour quelques rues dans le centre. Il y a des installations dans de nombreux lieux cultes (je vous rappelle le thème de la biennale : Belief). On visite une église catholique, un temple bouddhiste, un autre hindou, une synagogue. C'est dimanche, au milieu des installations, les gens prient selon leurs différentes religions. Pour l'apéro, on se retrouve tous dans une tour sombre, encore une fois gigantesque, à la décoration démesurément chargée. Bert commande une bouteille de vin et sous nos yeux amusés une sorte de fée-clochette en tutu qui brille, accrochée par un câble, s'élance dans les airs devant une immense cave tout en hauteur à la recherche de la bouteille de vin : hallucinant ! Nous partons ensuite au Tanglin Camp pour un nouveau vernissage. Il y a de nombreuses installations plutôt très originales et drôles. On finit la soirée dans un café dans le camp. Et je vais dormir chez Guillaume avec Delphine et Bruno, c'est beaucoup plus sympa qu'à l'hôtel !

Lundi 4 septembre, on poursuit la visite sur les autres sites de la biennale notamment au City Hall : beaucoup d'installations encore, très riches ! Ensuite, petite visite de Little India avec Justin, Franck et Nadège. Le soir, on va écouter un concert de Carsten Nicolai, artiste allemand, au Musée National et on finit la soirée chez Juliana, une artiste singapourienne.

Mardi 5 septembre, dernier jour à Singapour pour les ultimes visites : avec mon passe de presse au cou (et oui, il faut bien que je profite de mon statut de journaliste), je peux rentrer partout ! Puis quelques petits achats électroniques (genre palette graphique et clé usb) dans un autre centre commercial de six étages uniquement dédié à ce genre de produits. Le soir, on dîne dans le quartier arabe. Et le lendemain, mercredi, je rentre à Saigon avec des sons, des images plein la tête. C'était vraiment chouette ces quelques jours à Singapour ! A l'arrivée à l'aéroport de Saigon, je reçois un texto de Duyen à qui je donne des cours de français. Elle veut démarrer les cours en octobre, ma rentrée, ce n'est pas pour tout de suite !
Sur le blog de Sandrine, il y a d'autres photos bien sûr, et aussi sur le site du magazine et de Mogas Station : http://www.aartmag.net/

singapore_01.jpg
Vendredi, la biennale commence.

singapore_02.jpg
Arrivée à Singapour, dans le métro :
Franck, Delphine, Nadège, Nico, Julie, Justin

singapore_18.jpg
A l'inauguration de la biennale, on découvre le magazine : il est trop beau !

singapore_03.jpg
A Singapour, tout est blanc... Tout est si propre !

singapore_04.jpg
Samedi, les Dalton partent faire les courses entre garçons
(Justin, Tam, Bert, Rob).

singapore_05.jpg
La vue de l'hôtel, Bencoolen Street

singapore_06.jpg
Franck et Nadège devant les marches du City Hall.

singapore_07.jpg
Bruno... qu'on appelle aussi Tac !

singapore_09.jpg
Sous l'arbre qui pleure (The Singapore Miracle), Delphine et moi

singapore_10.jpg
Une autre sorte de miracle : Justin !

singapore_11.jpg
J'ai beaucoup aimé les porte-parapluies dans le City Hall.

singapore_12.jpg
Mogas Station : Sandrine, Tam, Gulschan, Bertrand

singapore_13.jpg
Hommage à Carsten...

singapore_19.jpg
Hommage au magazine au Tanglin Camp !

singapore_17.jpg
Avez-vous remarqué les chaussures de Bert : des Crocks ?!

singapore_14.jpg
Little India : les couleurs, les odeurs, ça ma rappelle
la rue du faubourg Saint-Denis, ma rue à Paris.