@nna-oi, plutôt ici qu’ailleurs...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 12 novembre 2017

Lumières sur le quai

C’est la troisième édition du festival “Lumières sur le quai” au Quai des savoirs “pour une immersion dans le monde incroyable de l'océanographie. Au programme : ateliers scientifiques, installations interactives et connectées, cabinet de curiosités, mapping sur les façades, nocturnes, déambulations artistiques, spectacles, rencontres avec des chercheurs, projections et débats...” Une superbe expo, très bien faite, accessible, ultra intéractive. Je me plonge dans les propos d’Yves Le Pestipon de l’Académie des sciences autour d’une rencontre intitulée “Vingt mille lieues sous les mers et l’océanographie”. L’écrivain, captivant et drôle, raconte comment Jules Verne a eu l’idée de ce roman d’aventures maritimes entre fiction et réalité de l’époque. Je retiens ses propos : “La fiction est la clé de voûte la science.” Et puis, j’y retrouve avec plaisir mon ami Antoine V., chargé culturel du projet, rencontré à Saigon il y a une dizaine d’années et perdu de vue depuis. Bonheur de la vie !

lumiere_quai-1.jpg

dimanche 11 juin 2017

De bruit(s) et de fureur à Pol’n

Les 10 et 11 juin 2017, Pol’n propose un nouveau festival pour explorer la création sonore et la scène. “Bruits, festival audioscénique, met en mouvement le son à travers une diversité de propositions: installations sonores, performances, salon d’écoute, ateliers.” Une expérience unique dans le monde magique des voix et des sons.
Une de mes missions parmi d’autres : restituer un concours de sons “Mixage_Final_1.0″, diffusés en public le dimanche matin pendant le festival. Exercice de montage destiné à mettre en lumière une pratique méconnue, l’idée de “Mixage_Final_1.0″ est de favoriser les rencontres et les échanges entre artistes du milieu musical. Un pack de quarante samples sur le thème du bruit a été fourni à plusieurs participants, à partir duquel ils ont réalisé chacun une création de deux minutes. Nous avons reçu de drôle de mixages, tous différents !
Ce fut aussi l’occasion de proposer dans le salon d’écoute le second épisode des Mots bleus par l’association Opus Bleu, dont je fais partie. “Dans ce nouvel épisode, le bleu est la couleur du rêve, celui d’une liberté totale et légère d’un corps débarrassé de la pesanteur terrestre. C’est aussi le bleu des profondeurs et de leur fascinant silence… un bleu sans limite ni sans rivage… un bleu à l’âme.” Beau !

bruits-06.jpg
L’étrange taxiphone, installation sonore par Étrange Miroir
(avec l'autorisation des personnes sur la photo)

bruits-01.jpg
L’étrange taxiphone, installation sonore par Étrange Miroir

bruits-02.jpg
Mobiles illégitimes, installation sonore par Étrange Miroir

bruits-03.jpg
Rien, par Nocturne (états d’âme et fiction sonore)

bruits-05.jpg
New Game : start, par Étrange Miroir (errance/parcours nocturne)

bruits-08.jpg
Mixage_Final_1.0 : restitution du concours (exercices de montage)

bruits-07.jpg
Le salon d'écoute : magique !

bruits-09.jpg
Concert intimiste et minimaliste de Bograva

bruits-04.jpg
Clôture du festival : DJset de DJ Zorette

lundi 22 mai 2017

La tram’ du temps

Et c’est parti pour le lancement de La tram’ du temps, une installation scientifique et artistique à Nantes du 31 mai au 31 août 2017 sur la ligne 1 du tramway entre Gare maritime et Gare SNCF-Nord. Un voyage initiatique pour mieux comprendre la place de l’Homme sur Terre et imaginer les scénarios possibles pour la suite, sur une idée originale de Maxime Labat, un projet porté par Le labo des savoirs, avec des illustrations de Delphine Vaute et un design graphique signé Julie Guéguen. Théo Drieu, le youtubeur de Balade mentale, apporte également sa patte créative à cette proposition ambitieuse.
Ma contribution à ce projet : beaucoup de soutien, beaucoup de relecture, et ma voix à l’arrêt Bouffay dans le tramway (à l’écoute ici). Et aussi : “Découvrez, écoutez, laissez vous bercer par la voix d’Anna, notre exploratrice temporelle… De quoi donner corps au récit visible sur les arrêts de tram’ et vous faire voyager plus encore dans le temps et l’espace !”

ltdt-02.jpg

ltdt.jpg

dimanche 10 janvier 2016

Le mouvement de l’air

Vendredi soir, je suis allée au Grand T voir “Le mouvement de l’air” (au passage merci Jetfm – radio curieuse de Nantes et son agglomération – pour la place !). On appelle ça “des formes hybrides à la croisée des arts chorégraphiques et technologiques”. Il faut bien un nouveau jargon pour décrire de nouvelles formes, de nouvelles inventions, de nouvelles intentions. Mais là, je dois dire que j'ai été séduite. D'abord, la salle du Grand T est très bien conçue, et même quand on est au dernier rang, on est bien, en hauteur, on voit tout. Je suis certes un peu serrée sur mon siège, malgré ma petite taille et j'essaie sans cesse de ne pas toucher mon voisin qui lui, a des jambes immenses ! La danse, en soi, n'a rien d'exceptionnelle bien qu'elle soit très bien interprétée. Ce qui fonctionne, de fait, ce sont bien les formes : les formes des corps des trois danseurs au sol, en l'air – assis, debout, couchés – vêtus de noir – sobres – qui jouent avec les formes numériques – dynamiques, blanches, presque humaines. On vole, on s'envole comme dans un rêve au milieu de nuages projetés et animés en direct. On assiste à un combat entre un danseur et une tornade virtuelle. Les musiciens, présents aussi en direct, apportent vie à cet espace immatériel. Peut-être déçue par la fin avec une chanson aux paroles légèrement niaises, plutôt en décalage avec le reste du spectacle aérien, lumineux, envoutant. Dur retour dans le réel. Reste que techniquement, ça fonctionne et c'est beau !
En sortant de la salle dans cette nuit d'hiver, je me retrouve dans le parking qui jouxte le Grand T. Tout d'un coup, je me sens ridiculement très parisienne. Il est loin mon abonnement au théâtre de la Ville, place du Châtelet, à Paris ! J'entends un homme qui s'interroge en sortant du spectacle : “Oui, mais tu vois, on ne sait pas où cela nous mène !” Et, non, monsieur, on ne sait pas où cela nous mène, et c'est très bien comme ça. Rêver, rêver un peu...

le_mouvement_de_l_air.jpg
© pro.agendaculturel.fr

mercredi 5 août 2015

Le voyage à Nantes (édition 2015)

VaN-2015-14.jpg

VaN-2015-13.jpg

VaN-2015-08.jpg

VaN-2015-11.jpg

VaN-2015-01.jpg

VaN-2015-05.jpg

samedi 17 janvier 2015

Denis Rouvre

Gros coup de cœur pour “Des Français... Identités, territoires de l'intime” par Denis Rouvre au LiFE à Saint-Nazaire où l'artiste “a donné la parole à tous ces Français que l'on ne consulte pas d'habitude, ces anonymes dont le corps, les postures, les mots, tantôt offensifs, tantôt hésitants, définissent une géographie à échelle humaine, un territoire où l'homme se tient debout, quelles que soient les frontières.” On peut encore lire mon article “Denis Rouvre : au coeur de l'intime sur fond noir” sur le site de Prun’.

rouvre.jpg

dimanche 3 août 2014

Julião Sarmento

Au musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice (MAMAC)

Sarmento-01.jpg

Sarmento-02.jpg

Sarmento-03.jpg

Sarmento-04.jpg

dimanche 1 septembre 2013

Le Voyage à Nantes

Août 2013, je découvre l'été à Nantes et j'y voyage même... Beau !

voyage-a-nantes_01.jpg

voyage-a-nantes_02.jpg

voyage-a-nantes_03.jpg

voyage-a-nantes_04.jpg

voyage-a-nantes_05.jpg

voyage-a-nantes_06.jpg

voyage-a-nantes_07.jpg

voyage-a-nantes_08.jpg

voyage-a-nantes_09.jpg