@nna-oi, plutôt ici qu’ailleurs...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 25 janvier 2016

Dragon Box

regis_02.jpg

Et pendant ce temps-là, Régis part discrètement travailler en vélo couché (version hiver), sous le regard ahuri des parisiens !

samedi 23 janvier 2016

Bina & Olivier

J'ai failli ne pas aller au mariage de Bina et Oliver : trop court, trop loin, trop cher, mais comme j'ai bien fait de traverser Paris et la Manche pour assister à cette journée absolument magique, union d'une une anglo-indienne et d'un franco-vietnamien (ma petite famille de Saigon). Femmes en sari, cérémonie de mariage indien (ganesh pooja), cérémonie officielle de madame le Marie – sans photographies, ce qui permet de vivre le moment comme il faut – accent britannique pas toujours facile à comprendre, le dépaysement est total au Quorn Country Hotel, à Loughborough. Je papillonne entre la famille de Bina et celle d'Olivier. Je pleure, un peu, de joie, dans les bras de Shanta, la mère de Bina. Je chante “Cuối cùng cho một tình yêu” en petit comité : “Em ơi em ơi...”. Oh, que je suis heureuse d'être là ! A very big thank you to the whole Mistry's family...

Olive_Bina_01.jpg
Ganesh pooja à l'indienne

Olive_Bina_03.jpg
Sœurs et cousine en sari

Olive_Bina_02.jpg
Changement de costume

lundi 18 janvier 2016

Le 18 janvier, encore...

18-01-16.jpg

Les anniversaires, c'est tous les ans, les Noël, les fêtes du nouvel an, les rentrées, et comme les années filent toutes comme l'éclair, tout revient trop vite. Il devrait exister davantage de biennales ou de triennales ! Et le 18 janvier revient lui aussi tous les ans au beau milieu de l'hiver comme une claque, comme une flaque, comme un boomerang : “Je sens des boums et des bangs, Agiter mon cœur blessé, L'amour comme un boomerang, Me revient des jours passés...” Boum ! Bang ! C'était il y a trente ans, c'était comme hier, un peu plus encore depuis mon retour en France il y a trois ans. Boum ! Bang ! Pour toi, mom, un autel selon la tradition bouddhiste : une photo de toi, des bougies, de l'encens, des fleurs toutes fraîches, des fruits en offrande et des pensées. Miss you so much!

lundi 28 décembre 2015

Sensas Censive !

Depuis septembre 2015, je passe la plupart de mes journées chemin de la Censive du Tertre, à l'université de Nantes. Je suis auditeur libre (je n'aime pas le féminin d'auditeur) en Sciences du langage en L3 (licence 3). On y étudie la sémantique, la syntaxe, la phonologie. Quand on parle de “sciences” du langage, on est dans le juste. Il s'agit là d'étudier les langues sur leur aspect scientifique : les phrases se transforment en arbres syntaxiques ou en fonctions mathématiques, les sons deviennent des traits phonologiques. C'était un rêve, je crois, d'aller sur les bancs de la fac, et m'y voilà. Comprendre, apprendre, apprendre à apprendre avec des enseignants de qualité et des camarades de classe à mes petits soins, une fois le tutoiement adopté :) ! Mais, pendant ce temps, le mémoire de VAE (validation des acquis de l'expérience) s'engloutit tout seul dans un néant béant.

fac-01.jpg

vendredi 19 juin 2015

En route pour la VAE

Et puis, je démarre une VAE (validation des acquis de l'expérience) avec l'université de Nantes. Quelques explications de ce choix avec un extrait de ma lettre de motivation : “Depuis mon retour en France il y a deux ans, je fais le constat, banal désormais, que la valeur des diplômes sur le marché du travail s’est fortement accrue. La reconnaissance officielle des compétences acquises par l’expérience que m’offre la VAE me semble aujourd’hui une manière concrète, positive et cohérente de construire mon avenir professionnel autour de ce que j’aime : les images, les mots et leur sens, l’écriture, l’édition jeunesse, et la formation ou l’enseignement, sans oublier de mentionner l’intérêt que je porte aux évolutions numériques en général et en particulier dans l’enseignement des langues et dans la pédagogie auprès des enfants. Le choix de la licence professionnelle Domaine : Sciences humaines et sociales, Mention : Métiers de l’édition, Spécialité : Édition multisupports - orientation jeunesse paraît tout à fait approprié dans ma démarche.” Et toc !

nantes-45.jpg
C'est ici que je prépare ma VAE avec l'université de Nantes

mercredi 17 juin 2015

Allons & voyons

Mercredi matin, je me lève tôt pour, enfin, aller passer mon examen du Daefle (je rappelle : diplôme d'aptitude à l'enseignement en Français langue étrangère). C'est aussi le premier jour du bac 2015, l'épreuve de philosophie. Un brin stressée mais c'est sain et normal, un brin pas prête. Je pense que la journée va être très longue mais en fait, elle passe très vite. Le matin, je me demande bien pourquoi j'ai eu ce projet à l'idée de devoir plancher six heures sur la didactique, la phonétique, l'évaluation en classe. Le soir, je me sens tellement soulagée, légère, légère... et peut-être fière. Les résultats sont prévus le 10 septembre, ils ne sont pas très pressés à l'Alliance française. Allons & voyons !

nantes-01.jpg

nantes-44.jpg

vendredi 25 juillet 2014

En avant pour le Fle

Rappel des faits : 1. Je n'ai pas le bac donc déjà j'ai besoin d'une dérogation pour m'inscrire simplement au test pour accéder à la formation du Daefle (diplôme d'aptitude à l'enseignement en Français langue étrangère) ; 2. Une fois ma dérogation acceptée, je me suis inscrite au test le 16 mai 2014 ; 3. Une fois le test passé avec brio, je me suis inscrite au CNED pour la formation à distance ; 4. J'ai cherché un financement, bof ; 5. Pendant l'année, il faut rendre huit micro-tâches : didactique, phonétique, grammaire, observation en classe... et participer à des animations en ligne ; 6. L'examen est le 17 juin 2015 à Nantes. Inch Allah !
Pris au hasard dans les cours : “En grammaire, un article partitif est une sous-catégorie de déterminant indéfini, plus proche de l'article indéfini singulier, employée devant les noms exprimant une quantité massive (les linguistes parlent également de notion continue), c'est-à-dire une partie d'un référent (l'objet dont on parle), ne pouvant être comptée”, ou encore “On appelle fricatives (ou constrictives ou continues avec friction) les consonnes dont l'articulation comprend le passage de l'air dans un canal resserré, ce qui produit à l'écoute une impression de frottement ou de friction.” C'est pas gagné !

fle.jpg

fle-02.jpg

jeudi 12 juin 2014

Express

Un jour de grève SNCF, Olivier débarque à Nantes pour 24 heures de bonheur. Merci Choupette !

olive-01.jpg

olive-02.jpg

mardi 6 mai 2014

04-04-14

04-04-14.jpg

Le 4 avril 2014, j'ai eu 44 ans en Loire-Atlantique (44). J'étais à Paris cela dit. Tellement de quatre que personne n'a rien compris !

lundi 21 avril 2014

Les ruelles d'Angers

Quand les ruelles d'Angers me font penser aux “hem” de Saigon (avec Xavier), mais si !

angers-01.jpg

angers-02.jpg

angers-03.jpg

- page 1 de 33