@nna-oi, plutôt ici qu’ailleurs...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 15 novembre 2017

Vous voulez une poche ?

À partir du moment où j’ai dit que je m’installais à Toulouse, le réseau s’est activé tout seul. Et les nouveaux contacts sont arrivés : famille, amis d’amis, anciens colocs, anciens collègues. C’est comme ça que j’ai trouvé un havre de paix dans la ville, pour quelques semaines, près du quartier Saint-Aubin, de l’autre côté du canal du midi. Un grand merci à Alex et Carole !
La ville de Toulouse est grande et étalée, un peu bruyante dans le bon sens du terme parce que vivante et animée. L’accent toulousain m’emporte ailleurs. Je dois bien avouer que, parfois, je fais répéter les gens d’ici. Je me fais à la “chocolatine”, un peu moins à la “poche” ! Mais, ici, on y entend tous les accents de toutes les langues : espagnol beaucoup, anglais ou arabe. Je dois faire très attention en traversant la rue, car, ici, contrairement à Nantes, les automobilistes ont le sens chaud, et laissent rarement passer les piétons. Je dis “au-revoir, merci” au chauffeur en descendant du bus. Tout le monde a un mot gentil quand je dis que je débarque dans la ville.
L’autre jour, un cycliste sur le trottoir me croise à sens inverse et me lance en souriant : “Tiens, une Parisienne ! Bonjour !”. Qu’avais-je de parisien ce jour-là ? Mystère (ce doit être dans mes gènes), mais cet inconnu l’a su !

toulouse-05.jpg

lundi 13 novembre 2017

Au boulot !

Mercredi 8 novembre au matin, je me dirige dans le quartier Compans Caffarelli, près du jardin japonais – aux airs du jardin de Versailles à Nantes – pour un atelier autour du thème : “Travailleur indépendant : comment choisir le bon statut juridique ?”. Parce que l’idée, dans cette nouvelle vie, c'est quand même de travailler, en indépendant, cela me semble assez approprié. “EURL, SASU, EI, EIRL, micro-entreprise, portage salarial, CAE… C’est à y perdre son latin ! Quel statut et régime juridique vous correspond le mieux ? Quels avantages et inconvénients ? Comment ne pas se tromper ? Quelles évolutions en 2018 pour le régime de la micro-entreprise ?”, c'est ce que propose cet atelier, animé par Camille Jounot de Ô-Compta et Bernard Martinez de 2i Portage. Remettre les pendules à l’heure, rencontrer des gens aux parcours similaires, découvrir le portage salarial.
Parallèlement, je tente de mettre en valeur mes compétences, formations, parcours et autres activités bénévoles – ou pas – dans un nouveau cv. La tâche n’est pas facile, je n’ai jamais su me vendre, parce que je ne n’ai jamais eu besoin de le faire. Tout au long de ma vie, en France ou en Asie, on est venu vers moi, parce qu’on me connait, parce qu’on sait comment je travaille. 2017, reconversion, changement, la donne n’est plus tout à fait la même. Peut-être faut-il que je fasse du tri dans mes envies : enseignement du Fle, correction & rédaction, médiation culturelle, voix, radio ?

jardin_japonais.jpg
(photo libre de droits)

dimanche 12 novembre 2017

Lumières sur le quai

C’est la troisième édition du festival “Lumières sur le quai” au Quai des savoirs “pour une immersion dans le monde incroyable de l'océanographie. Au programme : ateliers scientifiques, installations interactives et connectées, cabinet de curiosités, mapping sur les façades, nocturnes, déambulations artistiques, spectacles, rencontres avec des chercheurs, projections et débats...” Une superbe expo, très bien faite, accessible, ultra intéractive. Je me plonge dans les propos d’Yves Le Pestipon de l’Académie des sciences autour d’une rencontre intitulée “Vingt mille lieues sous les mers et l’océanographie”. L’écrivain, captivant et drôle, raconte comment Jules Verne a eu l’idée de ce roman d’aventures maritimes entre fiction et réalité de l’époque. Je retiens ses propos : “La fiction est la clé de voûte la science.” Et puis, j’y retrouve avec plaisir mon ami Antoine V., chargé culturel du projet, rencontré à Saigon il y a une dizaine d’années et perdu de vue depuis. Bonheur de la vie !

lumiere_quai-1.jpg

lundi 30 octobre 2017

Bien arrivée à Toulouse

toulouse-01.jpg
Place de la Trinité

toulouse-03.jpg
Jardin des plantes

toulouse-02.jpg
On dira qu’on s’est rencontrés à la médiathèque (José Cabanis)

lundi 16 octobre 2017

My home in a box

Je n’irai pas au bout du monde, juste au bout de la France : Toulouse, ô Toulouse ! J’avais eu ce projet il y a quelque temps, et ça ne s’était pas fait. Et là, à la rentrée de septembre 2017, je sens qu’il est temps que je bouge, que je quitte Nantes, que je fasse d’autres choses, ailleurs. Je sais bien que l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, justement. Mais je suis libre, et j’ai l’impression de ne pas profiter de cette liberté. Alors, Toulouse, c’est encore la France, ce n’est pas l’étranger (quoique les codes ne soient pas les mêmes qu’à Nantes), mais c'est plus facile de rester en France quand on est français (non, je ne suis pas adepte de l’écriture inclusive, pas du tout !).
Je souris parce que les gens, les amis posent presque les mêmes questions que lorsque j’ai quitté la France pour le Vietnam : “Mais pourquoi Toulouse ? Que vas-tu y faire ? Tu y vas pour le travail ? Tu as rencontré quelqu’un ? Tu connais des gens là-bas ? T’as trouvé un appart ?” Par amour, par amitié, ils s’inquiètent. Quoi de plus naturel ? Mais, moi, j’ai simplement envie d’entendre : “Ah oui, c'est super Anna, va, va, tu nous raconteras !”. Oui, je vais vous raconter !
Alors, comme une impression de déjà vu, j’ai rangé mes affaires dans un box près de Nantes à Carquefou, et je pars à Toulouse avec ma petite valise à roulettes... pour une nouvelle vie ! Rien ne m’attend là-bas, tout m’attend donc là-bas ! Une ville à découvrir, une vie à refaire. Peut-être que c’est comme ça que je fonctionne !

box.jpg

vendredi 14 juillet 2017

Au domaine du Sorbier

Il y a quelques années, mon ami Philippe a acheté une ruine dans le Périgord, à Rouffignac-Saint-Cernin-de-Reilhac, qu’il retape tranquillement. Depuis que j’ai découvert ce spot comme je l’appelle, j’essaie de lui rendre visite souvent, parce que l’endroit est magique, beau évidemment, reposant, ressourçant. On prend l’apéro souvent, on déguste sa délicieuse gelée de pissenlit faite maison, on engloutit du magret de canard, acheté au marché du jour le matin, et accompagné de pommes de terre salardaises habilement sautées dans la graisse de canard, on va chercher des champignons dans le bois adjacent, on découvre les nombreux villages alentours, on peut faire de grandes balades. Et on peut même jouer au golf (golf originel, de conception simple et naturelle), parce que Philippe est ancien prof de golf, et qu’il a fait de son terrain un magnifique parcours de neuf trous. Et puis, et puis, on peut venir passer quelques jours paisibles dans son gite joli, joli (réservation toute l’année ici).

dordogne-04.jpg

dordogne-03.jpg

dordogne-05.jpg

dordogne-06.jpg

dordogne-07.jpg
Le déjeuner sur l'herbe, Saint-Léon-sur-Vézère

dordogne-08.jpg
Domme

dimanche 11 juin 2017

De bruit(s) et de fureur à Pol’n

Les 10 et 11 juin 2017, Pol’n propose un nouveau festival pour explorer la création sonore et la scène. “Bruits, festival audioscénique, met en mouvement le son à travers une diversité de propositions: installations sonores, performances, salon d’écoute, ateliers.” Une expérience unique dans le monde magique des voix et des sons.
Une de mes missions parmi d’autres : restituer un concours de sons “Mixage_Final_1.0″, diffusés en public le dimanche matin pendant le festival. Exercice de montage destiné à mettre en lumière une pratique méconnue, l’idée de “Mixage_Final_1.0″ est de favoriser les rencontres et les échanges entre artistes du milieu musical. Un pack de quarante samples sur le thème du bruit a été fourni à plusieurs participants, à partir duquel ils ont réalisé chacun une création de deux minutes. Nous avons reçu de drôle de mixages, tous différents !
Ce fut aussi l’occasion de proposer dans le salon d’écoute le second épisode des Mots bleus par l’association Opus Bleu, dont je fais partie. “Dans ce nouvel épisode, le bleu est la couleur du rêve, celui d’une liberté totale et légère d’un corps débarrassé de la pesanteur terrestre. C’est aussi le bleu des profondeurs et de leur fascinant silence… un bleu sans limite ni sans rivage… un bleu à l’âme.” Beau !

bruits-06.jpg
L’étrange taxiphone, installation sonore par Étrange Miroir
(avec l'autorisation des personnes sur la photo)

bruits-01.jpg
L’étrange taxiphone, installation sonore par Étrange Miroir

bruits-02.jpg
Mobiles illégitimes, installation sonore par Étrange Miroir

bruits-03.jpg
Rien, par Nocturne (états d’âme et fiction sonore)

bruits-05.jpg
New Game : start, par Étrange Miroir (errance/parcours nocturne)

bruits-08.jpg
Mixage_Final_1.0 : restitution du concours (exercices de montage)

bruits-07.jpg
Le salon d'écoute : magique !

bruits-09.jpg
Concert intimiste et minimaliste de Bograva

bruits-04.jpg
Clôture du festival : DJset de DJ Zorette

lundi 22 mai 2017

La tram’ du temps

Et c’est parti pour le lancement de La tram’ du temps, une installation scientifique et artistique à Nantes du 31 mai au 31 août 2017 sur la ligne 1 du tramway entre Gare maritime et Gare SNCF-Nord. Un voyage initiatique pour mieux comprendre la place de l’Homme sur Terre et imaginer les scénarios possibles pour la suite, sur une idée originale de Maxime Labat, un projet porté par Le labo des savoirs, avec des illustrations de Delphine Vaute et un design graphique signé Julie Guéguen. Théo Drieu, le youtubeur de Balade mentale, apporte également sa patte créative à cette proposition ambitieuse.
Ma contribution à ce projet : beaucoup de soutien, beaucoup de relecture, et ma voix à l’arrêt Bouffay dans le tramway (à l’écoute ici). Et aussi : “Découvrez, écoutez, laissez vous bercer par la voix d’Anna, notre exploratrice temporelle… De quoi donner corps au récit visible sur les arrêts de tram’ et vous faire voyager plus encore dans le temps et l’espace !”

ltdt-02.jpg

ltdt.jpg

vendredi 12 mai 2017

Du Fle à Montpellier

Chaque année, au mois de mai, AppliFLE organise des journées d’application. L’objectif de ces journées de formation est d’apporter aux enseignants de nouvelles méthodes d’apprentissage afin de perfectionner leurs pratiques de classe.
Au programme de cette troisième édition des journées d'application, je choisis les ateliers : “La phonétique corrective” par Michel Billières, “Un corps, un souffle, une voix : quand « dire » est source de plaisir”, par Richard Bossuet de TV5 Monde, “Alphabétisation et illettrisme” par Anna Cattan de Langues Plurielles et ”Interculturel” par Marjorie Pégourié de l’université de Rennes.
De belles rencontres, de grands partages autour de l’enseignement du français aux étrangers. Des valeurs partagées sur le “enseigner autrement”. Je rentre à Nantes avec de nouvelles idées pour enseigner au Cada-Adoma.

montpel-01.jpg
montpel-02.jpg
montpel-03.jpg
montpel-04.jpg
montpel-05.jpg
montpel-06.jpg

mardi 18 avril 2017

Fip for ever!

Dans le Ghetto Blaster du 5 avril sur Prun’, Valentin P. et moi recevons Yolande Brun, fipette et déléguée syndicale CFDT à Nantes et Philippe Guihéneuf, auditeur chevronné et initiateur d'une pétition pour la défense de la radio (à signer ici si cela n’est pas déjà fait). Telle une midinette devant une star, mon émotion se fait sentir au micro et je ne m’en cache pas... parce que si je fais de la radio à Prun', c'est bien parce que j'écoute Fip toujours depuis toujours ! L’article et l’interview sont à retrouver .
fip.png

- page 1 de 36